La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

La branche de Saint-Nazaire-de-Pézan.
(T 89 - ancien S 18)



Pour mieux situer les EUZET de Saint-Nazaire-de-Pézan, il est suggéré:

de se reporter au fichier de cette lignée (générations 16 et 17) dans "La lignée".



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement
AD : Archives départementales












La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

La présentation du lieu.

Saint Nazaire au XVIIIe siècle
(carte de Cassini)

L'état des connaissances

Génération 1
"La lignée". (génération 16)

Jean Jacques (fs Jean Baptiste x Marie Pascale JEAN ou JEANJEAN) 25.01.1816 au Mas-de-Londres, "au domaine de la Liquière" ; en 1839, il habite à Vendargues et il est charretier : il est bénéficiaire d'une lettre de change de 100 francs par Alexandre JEANJEAN à un an de date sur TISSIÉ-SARRAN, banquier à Montpellier (notaire Gustave LAJARD, de Castries) ; x Jeanne BERTHÉZÈNE, le 30.06.1841, à Vendargues ; présent au mariage : Cyprien Gustave LAJARD, notaire de Castries (38 ans) ; Cm 04.05.1841, notaire Gustave LAJARD, de Castries ; dans le Cm, il est dit natif de Saint-Martin-de-Londres et il réside à Vendargues ; le Cm prévoit les dispositions suivantes : régime dotal, une dot de 300 francs , valeur des dorures et bijoux de l'épouse, l'usufruit et jouissance d'une terre vigne située au terroir de Mauguio, tenement au taureau, d'environ 50 ares, l'usufruit et jouissance d'un logement dans la maison que ses parents possèdent à Vendargues, logement occupé par Jean BARRE, comprenant une cuisine, une chambre au premier étage et une petite pièce servant d'entrée ; le Cm prévoit aussi que le père de l'épouse s'oblige à nourrir et entretenir la future épouse pendant deux ans, soit 150 francs par an ; son père se réserve le retour des objets donnés en cas de prédécès de l'épouse et de ses descendants ; en marge de l'acte, il est écrit que "revenant sur la donation d'usufruit de l'objet ci-dessus, les parties nous ont fait remarquer que c'est par erreur que le père en a fait la donation, c'est au contraire la dite Marie CAIREL épouse BERTHÉZÈNE, mère de la future épouse, dûment autorisée de son mari qui en fait la donation à sa fille" ; le Cm est passé en présence de Mathieu TESTON, instituteur, et de Jean RICHARD, agriculteur, les deux de Vendargues ; il signe EUZET Jacques ou simplement EUZET ; agriculteur ; le 04.05.1843, il habite à Vendargues ; avec ses soeurs Françoise, Anne et Telcide, son frères François, tous héritiers de Marie Pascale JEAN (leur mère), il vend à Jean RICOME (propriétaire agriculteur demeurant à Viols-en-Laval) et à Cyprien RICOME (son fils aîné, propriétaire agriculteur à Notre-Dame-de-Londres), une pièce devois appelée Pioch Fenouilloux, de 276 ares, à Cazevieille ; cet immeuble avait été donné à ladite dame JEAN par Etienne Joseph JEAN, son père dans son Cm du 31.08.1813 retenu par le notaire Fulcrand Benjamin MAUMEJEAN, des Matelles ; la vente est réalisée pour un montant de 2000 francs qui sont payés immédiatement ; Jean RICOME se porte fort pour son fils qui est absent (notaire Amédée GRASSET, de Montpellier) ; signalé au recensement de Viols-le-Fort de 1856 comme "païre, homme d'affaires, chef de ménage", avec son épouse, leurs enfants François Cyprien, Jeanne, Rosalie (Marie Françoise) et Honoré, Félix BERTHÉZÈNE (domestique, son beau-frère) et trois bergers, au "hameau des Matelettes" ; domicilié à Vendargues quand leur fils, François Cyprien, se marie, le 18.02.1865 ; domicilié à Saint-Nazaire-de-Pézan quand leur fille, Jeanne Julie, se marie, le 22.05.1865 et indiqué comme "agent rural" ; signalé au recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1866 avec Jeanne BERTHÉZÈNE, leurs enfants Rosalie (en fait, Marie Françoise) et Honoré, et quatre domestiques : Pierre TEISSON, Jean MAZOLLIER, Auguste REY et Pierre Charles RASTOUL et il est indiqué comme "payre" (au mas du Grés) ; domicilié à Saint-Nazaire-de-Pézan quand leur fille, Marie Françoise, se marie, le 27.05.1868 et il est indiqué comme "metayer", au mas du Grés ; le recensement de 1872 de Saint-Nazaire-de-Pézan ne le signale plus ; il n'est pas non plus signalé dans les recensements de Vendargues et d'Aumelas de 1872 ; "homme d'affaires de M. d'ALBENAS, âgé de 60 ans, domicilié au château", d'Aumelas, le 09.12.1875 ; signalé comme "régisseur", au château d'Aumelas, avec son épouse, dans le recensement d'Aumelas de 1876 ; + 19.01.1880, à Vendargues, "dans sa maison d'habitation sise au présent lieu". Mas-de-Londres et Vendargues et Viols-le-Fort et Aumelas

Les signatures au bas de l'acte de mariage de Charles BATAILLE et de Jeanne EUZET, le 22.05.1865
En premiere ligne, celles de Charles BATAILLE, d'Antoine BATAILLE et de Jacques EUZET
Au dessous, notamment, celles de "Rosalie" (Marie Françoise) EUZET et de Jeanne EUZET.



Génération 2 "La lignée". (génération 17)

Marie Françoise (fa Jean Jacques et Jeanne BERTHEZENE) 29.09.1843, à Vendargues ; elle se fait appeler Rosalie ; signalée au recensement de Viols-le-Fort de 1856, avec ses parents, ses deux frères et sa soeur, au "hameau des Matelettes" ; signalée au recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1866 (prénom Rosalie), avec ses parents, sa soeur Jeanne Julie et son frère Honoré ; x Joseph DUGARET, le 27.05.1868, à Saint-Nazaire-de-Pézan ; quand elle se marie, elle est domiciliée au "mas du Grés, commune de Saint Nazaire" ; elle signe Rosalie EUZET ; sans profession ; Cm le 19.04.1868, notaire Henri NAYRAC, de Lunel ; dans le Cm, elle est indiquée avec les prénoms de Rosalie Marie mais elle signe l'acte Rosalie EUZET ; son père lui donne en dot et avancement d'hoirie 650 francs dont 150 francs "en la valeur de bijoux et dorures dont la future épouse est parée" et l'acte indique aussi que son père se réserve le droit de retour de la donation qu'il vient de lui faire "en cas de prédécès de cette dernière et de ses descendants sans postérité" ; le couple n'est pas signalé dans le recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1872 ; signalée au recensement de Lunel-Viel de 1901 (prénom Rosalie) mais indiquée à tort comme étant la belle-soeur de Joseph DUGARET, au "n 15, rue Querelle" ; signalée au recensement de Lunel-Viel de 1906 (prénom Rosalie), avec son mari, au "n 15, rue Querelle" ; + 10.08.1906, à Lunel-Viel (34) Viols-le-Fort et Vendargues

Jeanne Julie (fa Jean Jacques et Jeanne BERTHEZENE) 25.06.1846, à Vendargues ; signalée au recensement de Viols-le-Fort de 1856, avec ses parents, ses deux frères et sa soeur, au "hameau des Matelettes" ; x Charles BATAILLE, le 22.05.1865, à Saint-Nazaire-de-Pézan ; elle signe Jeanne EUZET ; sans profession ; son père et sa soeur signent aussi ; Cm le 30.03.1865, notaire Emile RAFFIN, de Lunel ; dans ce Cm, son père lui constitue en dot et avancement d'hoirie 1200 francs "dont 100 francs en la valeur des dorures servant à la parure de la future épouse" et 1100 francs qu'il s'oblige à payer dans 3 ans qui produiront 5 % d'intérêt l'an à chaque commencement d'année (cependant que le père de Charles BATAILLE donne à son fils 1000 francs) ; signalée au recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1866, avec son mari instituteur et leur fille Antoinette ; le couple n'est plus signalé dans le recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1872 (le village a changé d'instituteur mais, en 1868, au mariage de Marie Françoise EUZET, il est présent et est indiqué comme instituteur public domicilié à Saint-Nazaire-de-Pézan) ; le couple est signalé au recensement d'Abeilhan (34) de 1891, sans enfants, lui étant instituteur (ils ne sont pas indiqués dans les recensements d'Abeilhan de 1886 et de 1901) ; + 23.06.1922, à Lunel, dans sa maison d'habitation, "Grande rue, n 89", épouse de Charles BATAILLE ; la déclaration est faite, notamment, par "Elise BOUVIER, femme BATAILLE, cousine de la défunte, domiciliée en cette commune" ; l'acte de décès indique par erreur qu'elle est née à Valergues et qu'elle est fille de père et de mère dont les noms ne sont pas connus (ce qui veut dire que Charles BATAILLE n'a pas pu donner ces renseignements) Vendargues et Lunel et Viols-le-Fort et

Jacques Honoré (fs Jean Jacques et Jeanne BERTHEZENE) 28.02.1855, à Vendargues ; signalé au recensement de Viols-le-Fort de 1856, avec ses parents, ses deux soeurs et son frère, au "hameau des Matelettes" ; signalé au recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1866, avec ses parents et ses deux soeurs ; classe 1875 ; cheveux, sourcils et yeux : châtains, nez : moyen, bouche : moyenne, menton : rond, visage : ovale, marques particulières : fortement gravé (sic), taille : 1 m 67 ; cultivateur ; incorporé à la 1ère compagnie du Train d'artillerie, 15ème brigade, le 20.12.1876 ; matricule 148 ; cavalier de 2ème classe le 20.12.1876 ; cavalier de 1ère classe le 06.02.1879 ; envoyé en congé le 10.10.1880 et passé à la réserve le 01.07.1881 ; dispensé 4 en 1882 ; dispensé de la période militaire en 1884 (lettre collective n 13 du 08.08.1884 - épidémie) ; passé à l'armée territoriale le 01.07.1885 ; période d'exercice du 21.03. au 02.04.1887 au groupe territorial du 9ème régiment d'artillerie ; libéré définitivement du service militaire, le 01.11.1901 ; x Marie Adèle JEANJEAN, le 01.12.1882, à Vendargues ; pas de Cm ; il signe ; agriculteur ; lors des élections municipales de Vendargues, en 1885, il fait partie de la liste républicaine, qui n'est pas élue ; il obtient 125 voix ; les scores de cette liste vont de 133 à 122, cependant que ceux de la liste conservatrice, (élue) vont de 164 à 151 (le Messager du Midi du 19.05.1885) ; signalé au recensement de Vendargues 1901, avec sa femme et leur fille Léa ; signalé au recensement de Vendargues de 1906 (ouvrier agricole), avec sa femme et leur fille Léa (couturière), au "n 6, avenue de Castries" ; le 26.11.1910, le Petit Méridional, à la rubrique "Vendargues", annonce qu'à la suite de son assemblée générale, la société de secours mutuels, la "Vendarguoise" a procédé au renouvellement de son bureau : le président est Louis HERMET et un des membres du bureau est H. EUZET. Vendargues et Viols-le-Fort

Questions

- Où s'est installé Jean Jacques EUZET quand il a quitté Saint-Nazaire-de-Pézan ? Il y était encore le 27.05.1868 mais il n'y était plus en 1872, d'après le recensement. Il meurt dans sa maison d'habitation de Vendargues le 19.01.1880, après avoir été régisseur au château d'Aumelas, au moins en 1875-1876. Sa carrière est presque entièrement reconstituée, sauf la période couverte par les recensements de 1872 : il n'est, alors, ni à Saint Nazaire, ni à Vendargues ni à Aumelas. Il doit être peyre ou régisseur dans un autre village mais lequel ?

sommaire

haut de page

Les lignées issues de l'Hérault

Saint-Nazaire-de-Pézan (suite 1)

Saint-Nazaire-de-Pézan (suite 2)