La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

Les branches de Lunel.
(T 56)



Pour mieux situer les EUZET de Lunel, il est suggéré de consulter :

- La lignée (générations 16-19)

Lunel et son environnement, au XVIIIe siècle
(carte de Cassini)



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement
ca : environ, vers
AD : Archives départementales




La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

1/ La présentation du lieu

(à compléter)

2/ L'état des connaissances


1/ Une branche venue de Mudaison

Génération 1 (génération 16 de "La lignée")

- Jean (fs Jean et Marie GALOT) 04.01.1793, à Saint-Bauzille-de-Montmel ; classe 1813 ; taille 1 m 65 ; il réclame le placement de fin de dépôt, comme frère du conscrit Gabriel ; résultat du conseil du 06.11.1812 ; placé provisoirement en fin de dépôt ; x Marie MALASSAGNE 10.03.1813, à Saint-Bauzille-de-Montmel ; Cm 01.03.1813, (notaire MAUMEJAN, des Matelles, selon le bureau de l'enregistrement de Saint-Martin-de-Londres) ; levée de 30 000 hommes pour l'armée d'Espagne ; le 24.09.1813, il dit s'être marié le 10 mars et il est exempté (1R 120 et 1R 244, aux AD 34) ; domicilié à Mudaison en 1817 quand naît son fils Casimir et il est travailleur de terre ; il est toujours à Mudaison en 1819 quand naît son fils Pierre et il est cultivateur (c'est par erreur que dans cet acte il est dit marié à Marie PORTAL) ; il demeure ensuite à Lunel : valet "à la métairie du sieur CASTAN", en 1827 quand naît son fils Jacques ; le 25.03.1838, il est "cultivateur demeurant à la campagne de M. CASTAN appelée le mas du Juge, située dans le terroir de la ville de Lunel" et il vend à Jean PERIDIER (propriétaire à Saint-Bauzille-de-Montmel), une pâture, tènement de Pioch, camp contenant 1 hectare 10 ares environ, à Saint-Bauzille-de-Montmel ; le prix est de 100 francs que PERIDIER paye immédiatement contre quittance ; l'acte est passé dans la maison de Pascal LABADIE, à Saint-Bauzille-de-Montmel, en présence de Jean MICHEL (propriétaire) et Jean RAMADIER (cordonnier), de Saint-Bauzille-de-Montmel, qui signent avec l'acheteur (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; il habite avec son épouse au "mas de Castan", à Lunel, le 18.05.1841, quand sa fille Marie meurt à Lunel-Viel ; le 05.12.1847, il est "agriculteur et païre chez M. CASTAN demeurant à Lunel (ville)" quand il achète un jardin au tènement de Peissel, à Saint-Bauzille-de-Montmel ; le vendeur est Jean BAUQUIER (agriculteur à Saint-Bauzille-de-Montmel) ; le montant de la vente est de 200 francs qu'il a payé avant la passation de l'acte et il a obtenu quittance du vendeur ; la contenance du jardin est d'environ 2 ares 80 centiares ; l'acte est passé dans sa maison, en présence de Jean RAMADIER (agriculteur) et Antoine JEANJEAN (agriculteur et garde-champêtre) de Saint-Bauzille-de-Montmel qui signent (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; il est encore "au mas du juge, commune de Lunel" (34), en 1851 ; le 29.08.1852, alors qu'il habite "aux Barandons, commune de Saint-Bauzille-de-Montmel", il fait une donation entre vifs au bénéfice de son épouse, Marie MALASSAGNE : il lui donne la jouissance, à partir de son décès, de 1/ "deux pièces au premier étage de sa maison", aux Barandons, l'une servant de cuisine au haut de l'escalier et l'autre appelée la grande chambre à la suite de la cuisine 2/ "du mobilier qui se trouvera dans ces deux pièces" à son décès 3/ "d'une vigne au tènement des Vignes, à Saint Bauzille 4/ "d'une olivette appelée le clau" et 5/ "d'une vigne au même terroir, tènement des campets" ; elle accepte la donation ; l'acte est fait dans la maison du sieur JEANJEAN, en présence de deux agriculteurs du lieu : Guillaume MAUZAC et Jean RAMADIER ; il ne sait pas signer (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; à la même date, avec les mêmes témoins et le même notaire, Marie MALASSAGNE fait une donation entre vifs en faveur de son mari ; elle lui donne "l'usufruit d'un quart de tous les biens meubles et immeubles qui comporteront son entière hérédité, pour le donataire en jouir pendant sa vie, à partir du décès de la donatrice ; il accepte la donation ; avec son fils Casimir, le 27.02.1853, il vend à Elisabeth BOUISSON (femme de Calixte BRUNEL, aux Barandons), "un are soixante centiares d'un patus, lieu dit des Barandons", pour une somme de 40 francs qui est immédiatement payée ; l'acte est fait dans la maison de l'acquéreur, en présence de Jean CAMBACEDES et d'André LABADIE, de Saint-Bauzille-de-Montmel (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; il est signalé au recensement de 1856 de Saint-Bauzille-de-Montmel avec sa femme et deux enfants : Casimir (38 ans) et Angélique (8 ans), dans les "Les Barandons" de la commune ; il est signalé au recensement de 1861 de Saint-Bauzille-de-Montmel avec sa femme et un enfant : Angèle (17 ans), dans "Les Barandons" de la commune ; le 07.03.1863, avec son épouse, il fait une donation entre vifs de ses biens pour ses enfants et petits-enfants (son fils Jacques, seul survivant de ses enfants, et ses deux petites-filles : Marie MARQUÉS épouse de Jacques BOSC et fille de Marie EUZET d'une part, et Marguerite EUZET épouse de Louis JEANJEAN et fille de Casimir EUZET d'autre part) ; ses biens comprennent 18 lots, à savoir une maison avec ses dépendances, des objets mobiliers, des champs, hermes, vignes et muriers, une olivette, un jardin et une pâture, tous ces immeubles étant à Saint-Bauzille-de-Montmel, soit "d'un revenu annuel de la somme de 200 francs représentant au denier 20 le capital de 4000 francs" (somme déclarée pour la fixation des droits d'enregistrement) ; la donation est faite sous une double réserve : 1/ "la jouissance d'une chambre au premier étage de la maison appelée la chambre neuve et de la faculté de se servir de la cuisine en haut de l'escalier", plus le mobilier de la chambre et 2/ " une pension annuelle et viagère de la somme de 450 francs qui leur sera payée dans leur domicile par quart de trois en trois mois et d'avance à partir du premier mai prochain, savoir : 112,50 francs par la dame BOSC, 126, 50 francs par le sieur Jacques EUZET, et 211 francs par ladite JEANJEAN" (il est aussi prévu que la pension sera réduite à la somme de 250 francs au décès de Marie MALASSAGNE et à celle de 200 francs au décès de Jean EUZET) ; il est indiqué ensuite la répartition de ces biens entre les trois donataires qui acceptent la donation et les conditions ; l'acte est fait dans la maison des donateurs, Jean EUZET et son épouse ("lesquels ne pouvant attendu leur age avancé et les infirmités dont ils se trouvent atteints, se livrer a la gestion et administration de leurs biens"), en présence de François DEJEAN (expert géomètre demeurant à Beaulieu) et Pierre DAUDÉ, propriétaire agriculteur à Saint-Bauzille-de-Montmel (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; + 11.02.1864, à Beaulieu ; l'acte précise qu'il est "né et domicilié à Saint-Bauzille-de-Montmel" et qu'il "est décédé dans la maison d'habitation de son fils située à Beaulieu" Saint-Bauzille-de-Montmel et Mudaison et Beaulieu


Génération 2 (génération 17 de "La lignée")

- Marie Anne (fa Jean et Marie MALASSAGNE) 04.12.1813, à Saint-Bauzille-de-Montmel (le patronyme est écrit AUZET) ; x Antoine MARQUÉS, le 21.01.1836, à Lunel ; Cm le 08.11.1835 : la dot est de 400 francs dont le contrat porte quittance, soit 150 francs en la valeur de ses "dorures qu'elle a devers elle" et 250 francs en numéraire payés par Jean EUZET à Antoine avant cet acte ; en plus, la mère d'Antoine donne à son fils, par préciput, avantage et hors part, "le quart de tous et chacun ses biens présents et à venir" mais dont la jouissance ne commencera qu'après son décès ; de plus, elle lui accorde "la jouissance d'une cuisine et d'une chambre au dessus ainsi que la moitié du jardin à prendre du côté du nord, le tout dépendant d'une maison faisant partie de la succession dudit Etienne MARQUÉS, et de plus, la moitié d'une terre au terroir de Saturargues au grand Vala, à prendre du côté du midi" ; comme pour l'acte de naissance, le patronyme est écrit AUZET dans l'acte (notaire Jean Prosper GAUTIER, de Lunel) ; elle est domiciliée à Lunel quand elle se marie ; sans profession ; elle ne sait pas signer ; + 08.05.1841, dans sa maison à Lunel-Viel ; dans la donation-partage de Jean EUZET et Marie MALASSAGNE (le 07.03.1863), elle est alors représentée par sa fille Marie MARQUÉS, épouse de Jacques BOSC, de Lunel-Viel) et sa part est de 5 lots : deux champs dont un avec muriers, une vigne, une garrigue et "la somme de 400 francs donnée et payée à sa mère dans son contrat de mariage" Saint-Bauzille-de-Montmel

- Jean Casimir (fs Jean et Marie MALASSAGNE) ; le prénom usuel a pu varier car, pour la naissance de sa fille Marguerite, le prénom indiqué est Jean ; 07.04.1817, à Mudaison (34) ; x1 Angélique COULONDRE, le 21.07.1842, à Saint-Bauzille-de-Montmel ; Cm le 24.04.1842 : régime dotal ; elle se constitue en dot 150 francs "pour la valeur des bijoux et dorures qu'elle a devers elle" ; Jean EUZET fait donation à Casimir, à titre de préciput "d'un quart de tous ses biens, meubles et immeubles, présents et à venir" pour en jouir après son décès ; en outre, à compter de la célébration du mariage, il lui accorde la jouissance de deux immeubles à Saint-Bauzille-de-Montmel, l'un en nature de vigne au tènement des compet (...) et l'autre terre et oliviers, la partie de terre semée en saint foin appelée le clau (...)" ; son père lui concède aussi la jouissance "de la chambre neuve de sa maison (...), au lieu dit les Barrandons, la cuisine de la même maison restera indivise entre le donataire et le donateur, cette jouissance d'un revenu annuel de dix francs" ; l'acte est passé dans la maison d'habitation de la mère de la future épouse "au lieu dit les Salabert", en présence de Guillaume MAUZAC fils aîné et Bernardin JEANJEAN (propriétaires fonciers à Saint-Bauzille-de-Montmel) qui signent ; les parties ne savent pas signer (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; il est domicilié avec ses parents à "la métairie du Juge, terroir de Lunel", quand il se marie ; les publications sont sur Lunel et Saint-Bauzille-de-Montmel ; signalé au recensement de 1846 de Saint-Bauzille-de-Montmel avec sa femme, Angélique COULONDRE et leur fille Marguerite (2 ans) ; x2 Marie Ursule SABATIER, le 20.11.1851, à Saint Christol (34) ; Cm le 01.11.1851 (notaire Hypolite BORT, de Lunel - à rechercher) ; agriculteur ; il demeure à Saint-Bauzille-de-Montmel quand il se marie ; avec son père Jean, le 27.02.1853, il vend à Elisabeth BOUISSON (femme de Calixte BRUNEL, aux Barandons), "un are soixante centiares d'un patus, lieu dit des Barandons", pour une somme de 40 francs qui est immédiatement payée ; l'acte est fait dans la maison de l'acquéreur, en présence de Jean CAMBACEDES et d'André LABADIE, de Saint-Bauzille-de-Montmel (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; signalé au recensement de 1856 de Saint-Bauzille-de-Montmel avec sa soeur Angélique et ses parents, dans "Les Barandons" de la commune ; il est alors indiqué comme célibataire (en fait, doublement veuf) quand est fait le recensement ; il ne sait pas signer ; + 07.02.1857, à Saint-Bauzille-de-Montmel (son métier étant garde-champêtre). Saint-Bauzille-de-Montmel et Mudaison

- Pierre (fs Jean et Marie MALASSAGNE) 25.11.1819, à Mudaison (34) ; + 22.10.1841, à Alais (30) ; il meurt à l'hospice d'Alais (Alès), "âgé de 22 ans", ce qui confirme bien la naissance en 1819 ; dans l'acte de décès d'Alais, transcrit dans l'état civil de Lunel le 24.11.1841, il est bien indiqué comme étant le fils de Jean EUZET et de Marie MALASSAGNE ; il est également écrit qu'il est "natif de Mudaison et domicilié à Lunel" ; ces indications permettent d'affirmer qu'il y a une erreur dans son acte de naissance où il est noté comme étant le fils de Jean EUZET et de Marie PORTAL ; la déclaration du décès est faite par un infirmier de l'hospice d'Alais et un employé de la mairie ; quand il meurt, Pierre est militaire : "chasseur à la compagnie hors-rang du troisième bataillon du quinzième régiment d'infanterie légère". Mudaison

- Jacques (fs Jean et Marie MALASSAGNE) 14.06.1827, au "mas du juge", à Lunel (34) ; valet de ferme, carrier, cultivateur, agriculteur ; signalé au recensement de Lunel de 1836 (son patronyme écrit USET), avec ses parents, son frère et sa soeur ; signalé au recensement de Lunel de 1841 avec ses parents, son frère Jean, un berger et trois valets, à la "métairie de CASTAN" ; signalé au recensement de Lunel de 1846 (son patronyme écrit EUSET) avec ses parents, au "mas de CASTAN" ; signalé aux recensements de Lunel de 1851 et 1856 avec ses parents, son frère Casimir et sa soeur Marie, au "mas de CASTAN" ; il n'y a aucun EUZET au mas de CASTAN au recensement de Lunel de 1861 ; x Jeanne CAMMAL, le 20.07.1852, à Beaulieu ; Cm 06.06.1852, notaire BOISSON, de Sommières (30) ; le recensement de Saint-Bauzille-de-Montmel de 1851 ne le signale pas mais il y est cultivateur quand il se marie, en 1852 car l'acte de mariage indique pour Jacques et ses parents qu'ils sont "tous domiciliés à Saint-Bauzille-de-Montmel et ci devant à Lunel" ; signalé au recensement de Beaulieu de 1856 avec son épouse, leur fils Marius et ses beaux-parents (ce qui fait doublon avec son signalement à Lunel pour la même année) ; signalé au recensement de Beaulieu de 1861 avec son épouse, leurs enfants Marius et Elisabeth et ses beaux-parents ; le 07.03.1863, acte de donation-partage de ses parents pour leur enfant survivant (Jacques) et leurs deux petites-filles : il a droit à 7 lots dont un champ, des vignes, un jardin, 487,50 francs que doit lui payer sa nièce Marguerite EUZET épouse JEANJEAN et 50 francs que doit lui payer sa nièce Marie MARQUÉS épouse BOSC ; il est rappelé aussi que dans son Cm il a bénéficié d'un quart des biens de la succession (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; le 29.03.1863, il est dit agriculteur à Beaulieu et vend à Louis JEANJEAN (agriculteur à Montaud), le jardin, à Saint-Bauzille-de-Montmel, qui lui vient de la donation-partage du 7 mars ; le prix est de 160 francs que JEANJEAN paye immédiatement et dont il obtient quittance ; la jouissance est du même jour ; l'acte est passé dans la maison de Jean EUZET, en présence d'Hippolyte BOISSIER et d'André LABADIE (maçon), de Saint-Bauzille-de-Montmel, qui signent avec les parties (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ;

le 28.03.1864, il est dit agriculteur demeurant à Beaulieu et avec Marie MARQUEZ (épouse autorisée de Jacques BOSC, agriculteur à Lunel-Viel), ils reçoivent de Louis JEANJEAN (agriculteur à Saint-Bauzille-de-Montmel, leur neveu et cousin) 250 francs (125 pour lui et 125 pour elle), "revenant à chacun d'eux et payable à l'époque du dernier décédé de leurs grand-père, père, mère et grand-mère, ainsi qu'il résulte du partage d'ascendant fait par ces derniers Jean EUZET et Marie MALASSAGNE aux termes d'un acte reçu par nous notaire le 7 mars 1863, décès arrivé il y a peu de temps" ; l'acte est conclu à Saint-Bauzille-de-Montmel, en présence de Pierre GRAS et Fulcrand Caliste ICARD, propriétaires fonciers, des Matelles (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; le 29.05.1864, il vend à Hippolyte BOISSIER (maçon à Saint-Bauzille-de-Montmel) "une vigne herme" à Saint-Bauzille-de-Montmel, tènement de Puech-Long pour un montant de 300 francs ; cette terre faisait partie des biens qui lui ont été donnés par ses père et mère décédés "il y a moins d'un an" ; l'acte est conclu à Saint-Bauzille-de-Montmel, en présence de Pierre GRAS et Fulcrand Caliste ICARD, propriétaires fonciers, des Matelles (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; le 29.05.1864, il vend aussi à Hippolyte PUECH (agriculteur à Saint-Bauzille-de-Montmel) "une terre vigne et herme" à Saint-Bauzille-de-Montmel, tènement des Campets pour un montant de 150 francs ; cette terre faisait partie des biens qui lui ont été donnés par ses père et mère "il y a environ un an" ; l'acte est conclu à Saint-Bauzille-de-Montmel, en présence de Pierre GRAS et Fulcrand Caliste ICARD, propriétaires fonciers, des Matelles (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; le 31.07.1864, il vend à Louis JEANJEAN (agriculteur à Saint-Bauzille-de-Montmel) "une vigne à Saint-Bauzille-de-Montmel, tènement des Barandons, contenant environ 16 ares, n 960 de la section C" et "une petite terre appelée les trois oliviers, meme terroir et tènement, n 935 section C, contenant environ 3 ares 36 centiares", le tout pour 400 francs ; cette terre faisait partie des biens qui lui ont été donnés par ses père et mère dans un acte de partage du 07.03.1863 ; l'acte est conclu à Saint-Bauzille-de-Montmel, en présence de Pierre GRAS et Fulcrand Caliste ICARD, propriétaires fonciers, des Matelles (notaire Pierre Auguste Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; signalé au recensement de Beaulieu de 1866 comme traceur, chef de ménage, avec son épouse, leurs trois enfants et ses beaux-parents ; le 23.08.1870, le journal La Liberté fait paraître la première liste de souscription au bénéfice du "Comité départemental de secours aux militaires et marins du département de l'Hérault et à leurs familles" : Jacques EUZET donne 50 centimes (liste de Beaulieu) ; signalé au recensement de Beaulieu de 1872 comme carrier, avec son épouse, leurs trois enfants (dont Marius, carrier) et ses beaux-parents ; signalé au recensement de Beaulieu de 1876 comme cultivateur, avec son épouse, leurs enfants, Marius, Elisabeth et Antonin, et ses beaux-parents ; ils sont domiciliés "au domaine de Brasse, commune de Cournanel, canton de Limoux, département de l'Aude", en 1882 ; il n'est pas signalé au recensement de Beaulieu de 1886 ; signalé aux recensements de Beaulieu de 1891 (comme cultivateur), 1896 et 1901, avec son épouse et leur fils Marius ; + 21.10.1905, à Beaulieu. Saint-Bauzille-de-Montmel et Beaulieu

Lunel et ses "caladons"
(carte postale de 1914)



2/ Une branche venue de Montpellier

Génération 1 (génération 18 de "La lignée")

- Eugène (fs Louis et Fauste Adélaïde SCHNEBELEN) 25.06.1860, "maison PAGESY, rue Saint Côme", à Montpellier ; cheveux, sourcils et yeux : châtains, front : découvert, nez : moyen, bouche : moyenne, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 75 ; classe 1880 ; commis de banque ; tirage au sort : n 57, canton de Montpellier ; dispensé de service militaire car il a un frère au service ; il habite à Sète qand il est appelé au service, en 1880 ; il habite à Lunel le 11.08.1885, "maison Trintignan, rue des Cours ?" ; il habite à Montpellier le 21.08.1887, "route de Toulouse, n 5 ?" ; il habite à Paris, le 09.03.1889, "rue Sophie Germain, n 10" ; il habite Dieppe, le 01.09.1889, "quai Henri IV, chez VERNET" ; il habite à Paris, le 05.06.1890, "rue du Verbois, n 58" ; il habite à Paris, le 16.06.1891, "rue Bleue, n 27" ; il habite à Liège (Belgique), le 16.10.1891 ; il habite à Paris, le 01.10.1892, "rue des Petits carreaux, n 21" ; x Emilie Julienne MAURAN, le 30.10.1880, à Montpellier ; il est signalé dans la liste des habitants de Montpellier de l'Annuaire de l'Hérault pour 1880 comme commis de banque au "Grand-théâtre, place de la comédie" ; le couple habite Lunel (34) en 1885 où leur fille Jeanne Elise y naît le 11 août ; il est employé de commerce en 1885 ; il est signalé dans le recensement de Lunel de 1886, comme employé avec son épouse, leur fils Louis Eugène et leur fille Jeanne Elise, "rue des Nouvelles, n 1" ; porté dans la réserve de l'armée active, le 01.07.1886, où il est affecté au 13ème bataillon d'artillerie de forteresse, stationné à Nice ; période d'exercice militaire au 13ème bataillon d'artillerie de forteresse de Toulon, du 01.09. au 21.09.1887 et du 25.08. au 21.09.1891 ; passé dans l'armée territoriale, le 01.11.1894 ; période d'exercice militaire au 12ème régiment d'artillerie du 28.09. au 11.10.1896 ; passé dans la réserve de l'armée territoriale le 01.11.1900 ; définitivement libéré du service militaire, le 01.10.1906 ; signalé au recensement de Montpellier de 1901, "Chemin de la Togne" avec son épouse, trois enfants, Louis (19 ans), Jeanne (15 ans), Agnès (11 ans) et son père, Louis (71 ans) ; au mariage de leur fille, Jeanne Elise, en 1903, il est encore signalé comme employé de commerce mais "absent sans nouvelles, ainsi qu'il résulte de la déclaration à serment que ladite épouse nous a faite et qui nous a été certifiée aussi avec serment par les quatre témoins du présent acte" ; de même, un acte de notoriété du 09.03.1910 du Juge de Paix du premier canton de Montpellier, produit pour le mariage de son fils Louis, indique qu'il est commis banquier et "absent sans nouvelles" ; aux recensements de Montpellier de 1921, 1926 et 1931, il n'est plus signalé et sa femme est chef de famille avec sa fille Agnès ; + ?, à ?

Génération 2 (génération 19 de "La lignée")

- Louis Eugène (fs Eugène et Emilie Julienne MAURAN) 11.11.1881, à Montpellier ; signalé dans le recensement de Lunel de 1886 avec ses parents et sa soeur Jeanne Elise, "rue des Nouvelles, n 1" ; signalé au recensement de 1901 de Montpellier, avec ses parents, "chemin de la Togne", ferblantier chez CHEVALIER ; cheveux et sourcils : châtains clairs, yeux : gris, front : découvert, nez : gros, bouche : grande, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 75 ; classe 1901 ; tirage au sort : n 258 ; dirigé le 14.11.1902 sur le 13ème régiment d'artillerie à pied ; matricule 1566 ; désigné par le conseil de révision comme soutien de famille ; dans la disponibilité de l'armée active le 19.09.1903 ; il se retire à Montpellier, "rue de la Togne" ; périodes d'exercices du 16.07. au 12.08.1908 au 13ème bataillon d'artillerie à pied et du 31.05. au 16.06.1911 au 7ème régiment d'artillerie à pied ; présent au mariage de sa soeur en 1903 ; ferblantier ; domicilié à Montpellier ; signalé dans la liste des habitants de Montpellier en 1908 (Annuaire de l'Hérault), ferblantier, "4, faubourg de la Saunerie" ; x Marie Suzanne Françoise RENÉ, le 12.04.1910, à Montpellier ; pour le mariage, il produit un acte de notoriété du 09.03.1910 du Juge de Paix du premier canton de Montpellier, pour son père, commis banquier "absent sans nouvelles" ; présents au mariage : Louis EUZET (directeur de banque, 52 ans, son oncle) et Félix TOURNON (employé: au gaz, 30 ans, son beau-frère, de Montpellier) ; pas de Cm ; il signe L. EUZET ; rappelé le 01.08.1914, arrivé le 3 ; campagnes contre l'Allemagne : à l'intérieur du 03.08.1914 au 16.09.1915, aux armées du 17.09.1915 au 15.02.1919 (passé le 01.08.1917 au 74ème régiment d'artillerie lourde) ; en congé illimité à Montpellier "4, rue de la Saunerie" ; position sans affectation le 15.11.1926 ; médaille de la Victoire ; médaille commémorative de la Grande Guerre ; signalé aux recensements de Montpellier de 1926 et 1931, "rue de la Saunerie 4", comme ferblantier avec sa femme et leurs deux filles, Suzanne et Germaine ; possesseur d'une automobile en 1934 (Annuaire de l'Hérault) ; + 29.03.1951, à Montpellier.

- Jeanne Elise (fa Eugène et Emilie Julienne MAURAN) 11.08.1885, à Lunel (34) ; signalée dans le recensement de Lunel de 1886 avec ses parents et son frère Louis Eugène, "rue des Nouvelles, n 1" ; signalée au recensement de 1901 de Montpellier, avec ses parents, "chemin de la Togne", couturière chez VALETE ; x Félix Henri TOURNON, le 17.10.1903, à Montpellier ; pas de Cm ; elle signe ; + 11.04.1962, à Guiscard (60), d'après le dossier "Successions et absences" de l'enregistrement, bureau de Lunel, qui donne aussi le lieu du domicile, à Fontenay-le-Fleury (78) ; (+) 16.04.1962, à Montpellier.


3/ Deux EUZET originaires de Saint-Bauzille-de-Putois

Julie Ezaline Adrienne (fa Antoine Louis et Marie Madelaine VERDIER) 15.06.1899, à Saint-Bauzille-de-Putois ; signalée aux recensements de Saint-Bauzille-de-Putois de 1901 et 1911, avec ses parents, sans profession ; x1 Emile Louis ROUX, le 05.08.1919, à Saint-Bauzille-de-Putois ; pas de Cm ; les témoins sont Aimé OLIVIER, Gaston BOUISSAC et Jean CAIZERGUES, de Saint-Bauzille-de-Putois, qui signent avec les époux ; veuve, le 28.10.1920 ; x2 Pierre Joseph Baptiste MIALON, le ? ; divorcée, le ? ; x3 André Joseph GIANA, le 02.02.1935, à Lunel (34) ; elle est domiciliée et réside à Lunel quand elle se marie et est déclarée sans profession ; pas de Cm ; les témoins sont Marcel BAYLE (restaurateur à Lunel) et Louis VERDIER (peintre à Lunel) ; elle signe Julie EUZET. Saint-Bauzille-de-Putois

Georges Gabriel Léonce (fs Lucien Dieudonné et Maria Antoinette Thérèse CELLIER) 16.12.1899, à Saint-Bauzille-de-Putois ; signalé aux recensements du Pouget de 1901 à 1921, avec ses parents ; classe 1919 ramenée à la classe de mobilisation 1917, compte tenu qu'il a un enfant ; il réside au Pouget quand il est incorporé et il est homme d'équipe au PLM (chemins de fer) ; sa description physique est alors : cheveux et yeux : châtains, front : découvert, nez : moyen, visage : ovale, taille : 1 m 74 ; incorporation au 96e régiment d'infanterie (matricule 15577), il passe au 53e régiment d'infanterie (matricule 20087), le 28.08.1918 puis, à nouveau au 96e régiment d'infanterie (matricule 18195), puis au 15e régiment d'infanterie (matricule 22442), puis au 415e régiment marche du levant (matricule 3200), le 08.04.1920 et, enfin, au 81e régiment d'infanterie, le 22.02.1921 (ces deux derniers dans la disponibilité et la réserve) ; il est renvoyé dans ses foyers le 08.04.1921 ; campagnes contre l'Allemagne du 16.11.1918 au 23.10.1919 et Levant du 08.04.1920 au 21.02.1921 ; il demeure au Pouget et est cultivateur quand il se marie : x1 Marcelle Yvonne PALAU, le 14.12.1921, au Pouget ; pas de Cm ; ses parents sont présents et consentants et signent l'acte avec les époux et la mère de l'épouse ; veuf, le 25.01.1935 ; domicilié à Miramas, employé au PLM quand il est indiqué, avec sa fille Marie-Rose, dans l'avis de remerciements et avis de messe de neuvaine (le 04.02.1935, au Pouget), paru dans L'Eclair du 30.01.1935 pour le décès d'Yvonne EUZET, née PALAU, décédée au Pouget, à l'âge de 34 ans ; x2 Léa GRANIER, le ?, à ? ; le dossier militaire indique une série d'adresses successives : le 15.05.1923, à Saint Thibéry (34), le 02.07.1925, à Lunel (34), 3 bis, cours Valatoura, le 24.04.1927 et le 08.01.1929, à Montpellier (34), 3, rue du Bayle, le 07.02.1930, à Ganges (34), le 06.12.1933, à Miramas (13), rue Pasteur, chez M. HERAULT ; le 27.07.1943, il passe une annonce dans L'Eclair : " cherche place ramonet-régisseur. avantage. réfer. libre de suite. S'adr EUZET, dom de l'Ile, St-Thibéry" ; le 24.11.1944, il habite à "La Seine" (probablement La Seyne-sur-Mer (83) ; + 12.07.1957, à Lunel (indiqué comme retraité de la SNCF, dans l'Enregistrement, "Successions et absences", bureau de Lunel) Le Pouget et Saint-Bauzille-de-Putois

4/ Une EUZET originaire de Vendargues

Jeanne Julie (fa Jean Jacques et Jeanne BERTHEZENE) 25.06.1846, à Vendargues ; signalée au recensement de Viols-le-Fort de 1856, avec ses parents, ses deux frères et sa soeur, au "hameau des Matelettes" ; x Charles BATAILLE, le 22.05.1865, à Saint-Nazaire-de-Pézan ; elle signe Jeanne EUZET ; sans profession ; son père et sa soeur signent aussi ; Cm le 30.03.1865, notaire Emile RAFFIN, de Lunel ; dans ce Cm, son père lui constitue en dot et avancement d'hoirie 1200 francs "dont 100 francs en la valeur des dorures servant à la parure de la future épouse" et 1100 francs qu'il s'oblige à payer dans 3 ans qui produiront 5 % d'intérêt l'an à chaque commencement d'année (cependant que le père de Charles BATAILLE donne à son fils 1000 francs) ; signalée au recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1866, avec son mari instituteur et leur fille Antoinette ; le couple n'est plus signalé dans le recensement de Saint-Nazaire-de-Pézan de 1872 (le village a changé d'instituteur mais, en 1868, au mariage de Marie Françoise EUZET, il est présent et est indiqué comme instituteur public domicilié à Saint-Nazaire-de-Pézan) ; le couple est signalé au recensement d'Abeilhan (34) de 1891, sans enfants, lui étant instituteur (ils ne sont pas indiqués dans les recensements d'Abeilhan de 1886 et de 1901) ; + 23.06.1922, à Lunel, dans sa maison d'habitation, "Grande rue, n 89", épouse de Charles BATAILLE ; la déclaration est faite, notamment, par "Elise BOUVIER, femme BATAILLE, cousine de la défunte, domiciliée en cette commune" ; l'acte de décès indique par erreur qu'elle est née à Valergues et qu'elle est fille de père et de mère dont les noms ne sont pas connus (ce qui veut dire que Charles BATAILLE n'a pas pu donner ces renseignements) Saint-Nazaire-de-Pézan et Vendargues et Viols-le-Fort

3/ Questions



sommaire

haut de page

Les lignées issues de l'Hérault

Lunel (suite 1)

Lunel (suite 2)