Les archives du site



Internet n'arrête pas de nous surprendre. Ainsi, est-il possible de voir en ligne des versions antérieures de notre site, versions conservées dans une bibliothèque de l'âge numérique. Pour le serveur Free, que nous utilisons depuis 2005, il est possible de consulter 9 versions antérieures aux dates suivantes : 25.01.2005, 26.01.2005, 27.01.2005, 10.06.2006, 14.11.2008, 22.07.2012, 06.09.2013, 10.06.2015 et 28.09.2015. Pour le serveur Ifrance que nous avons utilisé de 2000 à 2005, il y a 23 captures qui se situent entre le 28.04.2001 et le 08.02.2005. Ces versions renvoient sur le nouveau serveur (Free). Evidemment, comme nos mises à jour sont quasiment journalières, ces captures représentent simplement des instantanés mais c'est déjà extraordinaire (même si toutes nos photos n'apparaissent pas et même si certains dossiers ne sont pas captés dans ces versions). Note écrite le 08.05.2017.


Quelques définitions :

C'est la Wayback Machine qui permet cet exploit. En effet, cette "Wayback Machine est un service d'Internet Archive qui prend des clichés des sites Web depuis 1996. Les sites Web peuvent être consultés dans leurs versions antérieures. La fréquence d'archivage est imprévisible et le contenu archivé peut mettre entre 6 et 24 mois pour apparaître." ("Ressource Plume" - en ligne, le 08.05.2017).

"La Wayback Machine (littéralement la machine à revenir en arrière) est la partie des clichés du Web de l'organisme canadien Internet Archive (...) Ce service permet aux utilisateurs de voir les versions archivées de pages Web à travers le temps (...) Les clichés sont disponibles de 6 à 12 mois après leur capture. La fréquence des instantanés est variable, toutes les mises à jour de sites Web ne sont pas enregistrées, et des intervalles de plusieurs semaines peuvent être observés (...)" ("Wikipedia" - en ligne, le 08.05.2017).

"Le verbe facile, Brewster KAHLE se définit volontiers comme un bibliothécaire numérique. Sa fondation, Internet Archive, consigne depuis vingt ans le Web. La Wayback Machine en constitue l'outil le plus connu. Machine à remonter le temps en ligne, elle recense désormais 286 milliards de pages Web, dont il suffit de rentrer l'URL pour les visualiser à une date définie. L'ancien élève du MIT, et inventeur d'Alexa, un site de statistiques sur le trafic Web mondial revendu à Amazon en 1999, s'est donné une mission : créer une bibliothèque d'Alexandrie à l'âge numérique. (...)" (début de l'article d'Elsa TRUJILLO, dans Le Figaro du 08.05.2017, qui a interviewé Brewster KAHLE ; l'article s'intitule : "Archiver le Web est plus important que jamais sous TRUMP", avec en sous-titre : " Brewster KAHLE revient sur la vocation de sa fondation : archiver la mémoire du Web, désormais partie intégrante du savoir universel.".

Reprise de deux questions-réponses de l'interview de Brewster KAHLE : 1/ "Pourquoi est-il si important aujourd'hui de conserver ces pages Web ? J'aurais envie de répondre par une citation de George ORWELL : Celui qui contrôle le passé contrôle le futur. Celui qui contrôle le présent contrôle le passé. Le World Wide Web n'est finalement qu'un ensemble de pages. Un site change ou disparaît tous les quatre-vingts jours en moyenne. La Wayback Machine donne une postérité aux pages qu'ils contiennent. Sans archive, il est très difficile de retrouver des fragments de Web tels qu'ils existaient il y a dix ou vingt ans. Le meilleur du Web n'est d'ailleurs plus sur le Web aujourd'hui. 2/ Internet Archive a été lancé en 1996 dans le but de sauvegarder l'ensemble du savoir humain. Comment définiriez-vous sa mission aujourd'hui ? Internet Archive peut être comparé à une bibliothèque d'Alexandrie de l'âge numérique. En 1996, nous avons commencé à archiver les sites relatifs à l'élection présidentielle américaine, pour en garder une trace. Le projet a très vite pris de l'ampleur. Nous archivons désormais près d'un milliard de pages Web par jour. Etant donné que le savoir humain ne se limite pas au seul Web, nous numérisons également entre 1000 et 2000 livres par jour et enregistrons 61 chaînes de télévision 24 heures/24. Notre entreprise de collection porte également sur le logiciel. Mi-avril, nous avons redonné accès à un ensemble de logiciels et jeux accessibles sur Macintosh, en 1984. Un peu comme si on redonnaît vie à ce vieil ordinateur." L'interview donne aussi des informations sur les sauvegardes (en plus des serveurs principaux), à San Francisco, à Amsterdam (copie partielle), à Alexandrie ... des discussions sont en cours avec le Canada.

Le siège d'Internet Archive
- 300, Funston Avenue, à San Francisco, aux USA -
(article dans Interdisciplinary studies in the Long Nineteenth Century, le 10.12.2015)


sommaire

haut de page

Nouveautés du mois