La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

La branche de Buzignargues.
(T 60)



La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

Pour mieux situer les EUZET de Buzignargues, il est suggéré de consulter :

- La lignée du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc. (générations 16 et 17)

- La branche de Saint-Bauzille-de-Putois (générations 4 et 5)



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement
















1/ La présentation du lieu.

Buzignargues au XVIIIe siècle
(carte de Cassini)


2/ L'état des connaissances.

Génération 1

- Lucien Dieudonné (fs François et Magdelaine BERTRAND) 14.03.1850, à Saint-Bauzille-de-Putois ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1851, avec ses parents, frères et soeurs ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1856, 1861 et 1866, avec sa mère (veuve), ses frères et soeurs ; classe 1870 ; cheveux et sourcils : noirs, yeux : roux, front : rond, nez : pointu, bouche : moyenne, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 62 ; appelé au 52ème régiment d'infanterie le 14.10.1870, matricule 7433 ; période militaire au 122ème régiment d'infanterie du 20.08. au 10.09.1877 ; passé dans l'armée territoriale le 10.08.1879, au 122ème régiment territorial d'infanterie ; dispensé en 1882 ; définitivement libéré du service militaire le 10.08.1895 ; x Jeanne Virginie FÉDIÈRE, le 01.08.1874 à Buzignargues (34) ; Cm le 30.07.1874, notaire CHRESTIEN, de Sommières (30) ; publications à Saint-Bauzille-de-Putois et Buzignargues ; libéré du service militaire quand il se marie ; cordonnier ; domicilié à Saint-Bauzille-de-Putois quand il se marie, il habite ensuite à Buzignargues (au moins jusqu'en janvier 1875, selon l'acte de naissance de leur fils Marius et, au plus tard, jusqu'en février 1879, selon l'acte de naissance de leur fille Louise) ; il signe (soit EUZET soit EUZET Dieudonné) ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1901, comme cultivateur, avec sa femme et leurs deux filles, Louise et Antoinette ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1906, avec son épouse ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1911, avec son épouse et leur fille Antoinette ; en 1913, il est "ouvrier papetier dans la maison GAY fils, à Brissac" ; en effet, le Journal Officiel du 22.01.1913 indique que le Ministre du Commerce et de l'Industrie lui décerne une médaille d'honneur (réservée aux ouvriers et employés dont une liste est donnée, par département) ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1921, seul, "papetier" chez LEVÈRE ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1926, seul, sans profession ; signalé au recensement de Saint-Bauzille-de-Putois de 1931, sans profession, avec sa fille Antoinette et sa petite-fille Aline (CAILAR) ; + 25.01.1934, à Saint-Bauzille-de-Putois, en son domicile
Saint-Bauzille-de-Putois et "La lignée" (génération 16)

Génération 2

- Lucien Marius Frédéric (fs Lucien Dieudonné et Jeanne Virginie FÉDIÈRE) 08.01.1875, à Buzignargues (34) ; cheveux et sourcils : châtain foncé, yeux : gris, front : couvert, nez : moyen, bouche : petite, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 70 ; classe 1895 ; n 11 de tirage au sort ; dispensé à titre de soutien de famille ; incorporé au 122ème régiment d'infanterie, à compter du 12.11.1896 ; matricule 6720 ; il est domestique et réside à Saint-Bauzille-de-Putois quand il arrive au corps ; réformé n 2, le 20.11.1896, par la commission spéciale de Montpellier ; maintenu réformé n 2 en 1914 ; x Noémie Julia Berthe SALANÇON, le 19.07.1898, à Saint-Bauzille-de-Putois ; pas de Cm ; il sait signer ; cultivateur ; il réside à Moulès-et-Baucels en 1899 quand naît sa fille Maria et il est "paire au hameau de Blancardy" (qui dépend de cette commune) ; il est signalé au recensement de 1901 de Saint-Bauzille-de-Putois, comme domestique chez DUSFOUR, avec sa femme et leur fille, Maria ; il est signalé au recensement de 1906 de Saint-Bauzille-de-Putois avec sa femme et leur fille Maria, comme cultivateur, à "La Plantade", écart qui dépend de Saint-Bauzille-de-Putois ; + 02.12.1916, à Saint-Bauzille-de-Putois Saint-Bauzille-de-Putois et Moulès-et-Baucels et "La lignée" (génération 17)


3/ Questions.

sommaire

haut de page

Buzignargues (suite 1)

Buzignargues (suite 2)

Les lignées issues de l'Hérault