La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

La branche de Portiragnes.
(T 59)



La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

Pour mieux situer les EUZET de Portiragnes, il est suggéré de consulter :

- "La lignée" (générations 18 et 19)

- Prades-le-Lez (générations 3 et 4)



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement
ca : environ
AD : Archives départementales



















1/ La présentation du lieu.

Portiragnes au XVIIIe siècle
(carte de Cassini)


2/ L'état des connaissances.

Génération 1

- Jean, Jacques fs Denis Frédéric et Marie Thérèse PELLAT ; 10.06.1851, à Clapiers (34) ; cheveux, sourcils et yeux : châtain clair, front : découvert, nez : aquilin, bouche : moyenne, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 66, une légère cicatrice au milieu du front ; classe 1871, il est alors domicilié à Montferrier ; déclaré bon pour le service, il est remplacé le 19.11.1872 ; à cette date, Joseph DUPLAN (cultivateur, domicilié à La Beaume, en Aveyron) atteste qu'il remplace Jean Jacques EUZET, "jeune soldat de la classe de 1871 ayant porté le n 61 au tirage au sort du 2ème canton de Montpellier" ; il reconnaît avoir reçu d'Alfred BOISSEL (agent de remplacement militaire) la somme de 1800 francs, en espèces, comptées et délivrées, en paiement de l'indemnité correspondante pour ce remplacement (agréé par le conseil de révision, à la même date) ; l'acte est passé à l'étude du notaire où DUPLAN signe avec BOISSEL (notaire Jean Marcelin COSTE, de Montpellier) ; domicilié à "Baillarguet, commune de Montferrier" quand il se marie (et encore en 1876) ; Cm avec Gracie DÉJEAN, le 05.12.1872 : régime dotal, Frédéric EUZET donne à son fils 1/4 de tous ses biens à titre de préciput et il précise que ses biens ne sont grevés que des 200 francs de la dot de son épouse, prévue à son Cm, ce qui fait un revenu annuel de 30 francs ; son père se réserve le droit de retour de ces biens en cas de décès avant lui de Jean et de ses descendants ; l'acte est passé dans la maison du père de l'épouse, à Prades ; il signe Jean EUZET (notaire Pierre Augustin Joseph Fulcrand MAUMEJAN, des Matelles) ; publication de la promesse de mariage à Montferrier et à Prades-le-Lez ; x Gracie DÉJEAN, le 09.01.1873, à Prades-le-Lez ; présents au mariage, notamment : Pierre ROUX, 46 ans, receveur buraliste, et François ANDRE, 45 ans, cultivateur, oncles de Jean, Jacques, de Prades-le-Lez ; signalé aux recensements de Portiragnes (34) de 1886 ("3, avenue de Béziers") et 1891 ("33, grande route") avec sa femme et ses trois enfants ; il est "agent rural" en 1886 et "régisseur" en 1891 ; cultivateur, agriculteur, propriétaire ; il signe ; domestique à la naissance de Marie Angelina, en 1873, à Montferrier ; cultivateur à la naissance de Thérèse Eulalie, en 1876, à Montferrier ; signalé comme propriétaire exploitant au recensement de 1896 de Prades-le-Lez avec sa femme, deux enfants (Thérèse et Léonce), son père (72 ans) et sa mère (65 ans) ; signalé au recensement de 1901 de Prades-le-Lez comme propriétaire exploitant, avec son épouse, deux enfants (Thérèse et Léonce) et sa mère (Thérèse PELLAT, 70 ans) ; signalé au recensement de 1906 de Prades-le-Lez, au "5, quartier de la place" avec sa femme et leur fils Léonce qui est viticulteur ; dans la liste des propriétaires de vignobles de 1909 (Annuaire de l'Hérault), il apparaît comme producteur de 350 hectolitres ; signalé au recensement de 1911 de Prades-le-Lez comme cultivateur avec sa femme, leur fils Léonce et sa mère, Thérèse PELLAT, au "quartier de la place, n 1" ; signalé au recensement de 1921 de Prades-le-Lez avec son fils Léonce, sa belle-fille Jeanne BONNAFÉ (seul son prénom est indiqué), sa petite-fille, Odette et Marguerite BONNAFÉ, sa belle-soeur (mais indiquée comme étant sa nièce), au "quartier de la place, n 1" ; signalé au recensement de 1926 de Prades-le-Lez comme viticulteur avec son fils Léonce, sa belle-fille et ses deux petites-filles, Odette et Marcelle ; signalé au recensement de 1931 de Prades-le-Lez, sans activité, avec son fils Léonce, sa belle-fille et ses trois petits-enfants, Odette, Marcelle et Jean, au "n 28 de la place" ; + 26.02.1933, à Prades-le-Lez.
Clapiers et Montferrier et Prades-le-Lez

Génération 2

- Marie Angéline fa Jean Jacques et Gracie DÉJEAN ; 18.12.1873, à Montferrier ; signalée au recensement de 1876 de Montferrier (à Baillarguet), avec ses parents et sa soeur ; signalée aux recensements de 1886 et de 1891 de Portiragnes (34) avec ses parents ; x Barthélémy Alpide GAUJOUX, le 07.04.1894, à Portiragnes ; elle est domiciliée à Paulhan avec son mari quand, avec leur avoué, Henri SELVE, elle saisit le tribunal civil de Montpellier pour rendre effectif le partage de la succession de Gracie DÉJEAN, contre sa soeur et son frère, défenseurs ; le jugement rendu par la première chambre de ce tribunal, le 13.01.1921, ordonne ce partage et, préalablement, la vente sur licitation des immeubles de la succession, par devant M. RIMBAUD, juge du siège ; cette vente aux enchères a lieu le 21.03.1921 (L'Eclair du 27.02.1921 - pour le détail de ces immeubles, voir à l'article de Gracie DÉJEAN, en "suite 1") ; + 02.12.1957, à Paulhan (34). Montferrier

- Thérèse, Eulalie fa Jean Jacques et Gracie DÉJEAN ; 13.02.1876, à Montferrier ( "Baillarguet, commune de Montferrier") ; signalé aux recensements de 1886 et de 1891 de Portiragnes (34) avec ses parents ; signalée aux recensements de 1896 et de 1901 de Prades-le-Lez, au foyer de ses parents ; publication de la promesse de mariage à Mudaison (34, canton de Mauguio) et à Prades-le-Lez ; x Augustin, Michel BOSC, le 10.08.1901, à Prades-le-Lez ; Cm, le 13.07.1901, notaire Jules, Henri THOUZELLIER, de Baillargues (34) ; sans profession ; elle signe ; présent au mariage, notamment : Louis GRANIER, 67 ans, propriétaire à Prades-le-Lez, son oncle ; domiciliée à Prades-le-Lez quand elle se marie ; Gracie DÉJEAN étant décédée le 26.01.1920, les immeubles dépendant de sa succession sont mis en vente sur licitation, au Palais de Justice de Montpellier, le 21.03.1921 (L'Eclair du 27.02.1921- pour plus de détails, voir l'article de Gracie DÉJEAN, en "suite 1") ; + 25.03.1958, à Mudaison. Prades-le-Lez et Montferrier et Mudaison

- Léon Joseph (appelé Léonce dans les recensements) fs Jean Jacques et Gracie DÉJEAN ; 01.02.1885, à Portiragnes (34) ; signalé aux recensements de Portiragnes de 1886 (1 an) et de 1891 (6 ans), avec ses parents ; signalé au recensement de Mudaison de 1896 (11 ans) avec sa tante, Marie EUZET, le mari de celle-ci, Joseph BONNAUD (instituteur) et leur fils, Frédéric BONNAUD (18 ans), "rue du Calvaire" ; signalé aux recensements de Prades-le-Lez de 1901, 1906 et 1911, avec ses parents, "Quartier de la place, n 1" ; appelé au service militaire en 1905 (numéro 4 au tirage au sort, canton des Matelles) mais exempté en 1906 ; maintenu exempté le 09.12.1914 et le 30.03.1917 ; cheveux, sourcils et yeux : châtain foncé, front : découvert, nez : fort, bouche : moyenne, menton : à fossettes, visage : ovale, taille : 1 m 66 ; viticulteur (dès 1906) ; x Jeanne Henriette Eugénie BONNAFÉ, en 1917 (publication de mariage dans Le Petit Méridional du 14.10.1917) ; il est signalé dans les mêmes conditions mais avec son épouse aux recensements de Prades-le-Lez de 1921, 1926 et 1931 ; leur fille Odette est signalée dès le recensement de 1921, leur fille Marcelle dès le recensement de 1926 et leur fils Jean dès le recensement de 1931 ; la localisation est toujours la même (mais avec une numérotation différente selon les recensements) ; ses parents lui donnent en location, à mi-fruit, les immeubles dépendant de Gracie DÉJEAN, pour une période de 9 ans, du 01.01.1918 au 01.01.1927 ; ce bail est enregistré à Montpellier, le 26.03.1918 (folio 82, case 5) par le receveur qui en perçoit les droits (L'Eclair du 27.02.1921) ; Gracie DÉJEAN étant décédée le 26.01.1920, les immeubles de ce bail dépendant de sa succession sont mis en vente sur licitation, au Palais de Justice de Montpellier, le 21.03.1921 (L'Eclair du 27.02.1921- pour plus de détails, voir l'article de Gracie DÉJEAN, en "suite 1") ; c'est à partir du recensement de 1931 que Léonce est signalé comme "chef" (de famille), son père Jean étant toujours présent mais ayant cessé son activité ; signalé au recensement de Prades-le-Lez de 1936, comme viticulteur et patron, avec son épouse et leurs enfants, Odette et Jean ; + 10.01.1961 (selon l'Enregistrement) Prades-le-Lez et Mudaison



3/ Questions.

sommaire

haut de page

Portiragnes (suite 1)

Portiragnes (suite 2)

Les lignées de l'Hérault