La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

La branche d'Aspères.
(T 50)



Pour mieux situer les EUZET d'Aspères, il est suggéré de consulter :

- Les EUZET de Saint-Mathieu-de-Tréviers

- La lignée du Triadou (générations 13-15 )



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement












La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

1/ La présentation du lieu

Aspères d'après CASSINI
(Aspères est à 2 km de Salinelles, 7 km de Sommières
et 20 km de Saint-Mathieu-de-Tréviers)

2/ L'état des connaissances


Génération 1 ( La lignée du Triadou : génération 13)

- Laurent (fs Claude et Marie LEBOUS) 17.02.1722, à Saint-Mathieu-de-Tréviers ; x1 Anne VAILLAT, le ?, à ? ; x2 Anne ROLLAND (écrit parfois ROLAND ou ROULANT ou ROULLANT ou ROULLAN ou ROULAND), le ? (avant 1758, compte tenu de la naissance de leur fille Marguerite), à ? ; il signe EUZET ; institué héritier général et universe, le 16.08.1756, dans les testaments de son père et de sa mère, à la même date (notaire Fulcrand MAUMEJEAN, des Matelles) ; le 17.09.1757, il vend à François FERRIER, son beau-frère, la totalité de ses biens, droits et charges héréditaires légués par son père dans son testament du 16.08.1756 ; cette cession est à effet immédiat, pour un montant de 850 livres que François Ferrier paye en présence du notaire ; le montant des biens fonds cédés s'élèvent à 1500 livres, cependant que les dettes et autres charges héréditaires sont d'un montant de 1200 livres ; Laurent EUZET exclut de la cession les meubles meublants, linges et effets, ainsi que les sommes qui sont dues par PAGES (de Courconne) et PEYRIDIER (de Saint-Mathieu-de-Tréviers) ; l'acte de cession est dans le minutier du notaire Fulcrand MAUMEJEAN, des Matelles, acte qui précise qu'il est "originaire de la métairie de Lebous, paroisse de Saint-Mathieu-de-Tréviers et qu'il demeure au lieu d'Aspères, au diocèse de Nîmes" ; le même jour (17.09.1757), au même lieu (la métairie de Lebous, dans la maison de Marie LEBOUS), avec le même notaire (Fulcrand MAUMEJEAN), Marie LEBOUS fait la donation de ses droits et de ses biens à son gendre François FERRIER et, en même temps, elle réserve 400 livres pour son fils Laurent, afin de lui tenir lieu de toute légitime maternelle, à lui payer dans un an à compter de ce jour ; juste avant cet acte de septembre 1757 qui précise qu'il demeure à Aspères, un autre acte d'août 1757 indique qu'il demeure à la métairie de Lebous ; en effet, le 21.08.1757, Catherine QUATREBRAS (veuve d'Antoine JOURDAN, demeurant à la métairie de Coculles), se désiste de sa plainte devant le juge de la temporalité de Monseigneur l'évêque de Montpellier contre Laurent EUZET qui habite au mas de Lebous, "à raison du crime de gravidation commis en sa personne par ledit EUZET et des oeuvres duquel elle s'est trouvée enceinte et avoir accouché il y a 21 mois et quelques jours d'un enfant male" ; effectivement, le registre paroissial de Saint-Jean-de-Cuculles indique la naissance, au 16.11.1755, d'un enfant naturel de Catherine CATEBRAS qui "habite depuis un mois du lieu de Cuculles, paroisse de Saint Jean de Cuculles, et de père inconnu" ; l'enfant est baptisé du prénom de "Laurent" ; l'acte de désistement des poursuites du 21.08.1757 indique que Laurent EUZET paye à Catherine QUATREBRAS 163 livres représentant 100 livres au titre de dommages et 63 livres pour la nourriture et l'entretien de 21 mois de son enfant, à raison de 3 livres par mois ; de plus, il fait régler 122 livres représentant les frais et dépens par son procureur, Me PRALON ; l'acte précise aussi qu'il "se charge en outre ledit EUZET, à ses frais et depans de l'enfant dont ladite QUATREBRAS a entre les mains" ; l'acte est fait et récité dans la métairie de Coculles, dans la maison de Joseph ALEGRE "ou ladite QUATREBRAS reste", en présence de Pierre GERVAUD, ecclésiastique du diocèse de Rodez en Rouergue, résidant à présent au lieu d'Aspères, diocèse de Nîmes (notaire Fulcrand MAUMEJEAN, des Matelles) : ce règlement financier - qui n'oblige pas Laurent EUZET à se marier avec Catherine QUATREBRAS - montre qu'il était déjà marié quand le procès est intervenu ; il est encore signalé au testament de sa mère de 1761 ; + le ?, à ?

Génération 2 ( La lignée du Triadou : génération 14)

- Marguerite (fa Laurent et Anne ROLLAND) ca 1758 à Aspères (elle est supposée avoir 44 ans et née à Aspéres à son décès) ; elle est marraine de baptême de Jacques EUZET, le 02.01.1779 (son patronyme étant écrit AUSET mais c'est une déformation classique) ; délégation par Anne ROLLAND à Marguerite EUZET [f 260 du notaire Jean Louis SEGUIN, de Sommières, registre qui va de l'an 6 à l'an IX, selon la rubrique générale, mais qui reste à consulter] ; codicille à son testament (mais celui-ci reste à trouver), le 16 messidor an X (05.07.1802) ; c'est dans ce codicille que l'on trouve sa filiation ; la "codicillante" lègue à sa mère, veuve de Laurent EUZET, la moitié de ses biens à titre de donation à cause de mort, compte tenu des facilités offertes par la loi du 4 germinal an VIII (25.03.1800) ; l'acte est passé dans la maison d'Anne ROLLAND, en présence d'habitants d'Aspéres : Marc PLAINIOL (fabricant de moletons), Philippe CAUSSE (tisserand de moletons), Antoine PRADES (agriculteur), Antoine MARIOGE (tisserand de moletons), Jacques MARIOGE (tisserand), Jean Pierre LAROQUE (propriétaire foncier) qui signent avec Marguerite et le notaire de Sommières (Jacques Antoine VIALLA) ; + le 29 messidor an X (18.07.1802), à Aspères : elle est dite âgée de 44 ans, née à Aspères et domestique ; ces mentions signifient aussi qu'elle ne s'est pas mariée.

La signature de Marguerite, le 05.07.1802
(dans son "codicille à cause de mort")

- Anne (fa Laurent ? et Anne ROLLAND ?) ? ; elle est signalée dans un acte du 11.09.1791 dit "bail afferme a demy fruits" par lequel elle baille à Jeanne NEGRE, veuve de Jean Pierre LAROQUE (bourgeois), d'Aspères, tous ses biens situés à Aspères (terres, vignes et olivettes); dans cet acte elle est indiquée comme habitante d'Aspères, veuve et héritière de Laurent AUBE ; la valeur annuelle du bail, exprimé en argent est de 30 livres ; elle se réserve trois vignes qui ne font pas partie du bail (notaire Jacques Antoine VIALLA, de Sommières) ; il est probable qu'Anne est fille de Laurent et d'Anne ROLLAND mais, pour le moment, ce n'est encore qu'une hypothèse.

- Catherine (fa Laurent et Anne ROLLAND) vers 1767 ?, à Aspères ? ; x Barthélémy Raymond LABATTU (écrit aussi LABATUT ou LABATU), le ?, à ? ; leur fils Laurent naît à Garrigues (34) le 18.03.1787, le parrain et la marraine étant les grands-parents maternels ; il y a un "bail en paiement" à Catherine EUZET par Laurent EUZET, f 366 du registre allant du 25.09.1785 au 10.09.1787, du notaire Jean POUJOL, de Sommières (à rechercher ; c'est certainement en rapport avec la dot).

- Claude (fs Laurent et Anne ROLLAND) 02.10.1768, à Aspères (parrain de baptême : Claude BENEZET ; marraine : Anne BENEZET) ; cultivateur ; le 24 floréal an VI (13.05.1798), il paye 800 francs à Joseph MARIOGE (cultivateur à Aspères), cette somme étant due par sa mère, comme c'est indiqué (mais le montant était de 800 livres !) dans une reconnaissance de dette d'Anne ROLLAND du 5 germinal an VI (25.03.1798), les deux actes étant chez le notaire Jacques Antoine VIALLA, de Sommières ; x1 Jeanne DEVEZE, le ?, à Montredon (30) ? ; Cm le 23 vendémiaire an 7 (14.10.1798) : la dot est de 50 francs pour la valeur des dorures que Jeanne a "gagné par son travail et industrie", cependant que les revenus annuels des biens de Claude s'élèvent à 25 francs (notaire Jacques Antoine VIALLA, de Sommières) ; x2 Louise DURAND, le ?, à ? ; le 28 vendémiaire an 14 (20.10.1805), Joseph CHALEIL (cultivateur d'Aspères) lui vend une maison "située dans ledit Asperes mazade du Pourquier", confrontant Jean JEAN et BOISSIER ; le prix est de 700 francs qui est la juste valeur eu égard "au mauvais état où elle se trouve, le couvert ayant besoin d'être réparé et l'intérieur crépi et blanchi" ; il en prend immédiatement possession à l'exception du vin et du fourrage que le vendeur se réserve et qu'il retirera dans un délai de trois mois (notaire Jacques Antoine VIALLA, de Sommières) ; il fait son testament le 24.02.1830 dans lequel il lègue 1/4 de ses biens "à Louise DURAND, son épouse en secondes noces" (notaire Jean POUJOL, de Sommières) ; il ne sait pas signer ; + 27.05.1836, à Aspères, "dans la maison de la veuve CHARDON, née Marie MALLIEN, quartier de Langlade" et il est indiqué comme étant "fils de feux Laurent EUZET et de ROLLAND mariés" (c'est bien mariés et non Marie qui est écrit, les prénoms étant d'ailleurs toujours écrits avant les noms dans les actes de ce registre).

- Antoine (fs Laurent et Anne ROLLAND) 17.01.1772, à Aspères (parrain : Antoine MARIOGE ; marraine : Marguerite ROLLAND, sa femme) ; c'est peut-être lui qui signe A EUZET, en 1841, au mariage d'Anne EUZET, sa nièce ; + le ?

- Joseph (fs Laurent et Anne ROLLAND) en 1776, à Aspères ; + 13.10.1777, à Aspères, âgé d'environ un an (mais la naissance n'est pas indiquée dans le registre).

- Jacques (fs Laurent et Anne ROLLAND) 01.01.1779, à Aspères ; b le 02 (parrain : Jacques BENEZET ; marraine Marguerite AUZET ; est présent : Antoine ROULANT) ; x1 Marie BOISSIER (écrit aussi BOISSIERE), le 15.05.1808, à Aujargues (30) ; il est domicilié à Aspères quand il se marie puis il habite à Aujargues ; il ne sait pas signer ; agriculteur ; le 02.02.1813, quittance de Marguerite CALAGE (d'Aspères) à Jacques EUZET pour ce qu'elle lui doit du prix des propriétés qu'il lui vendit, le 19 avril dernier (pour les deux actes : notaire Jean POUJOL, de Sommières) ; testament le 28.11.1818, notaire Jean POUJOL, de Sommières (30), dans lequel il accorde "la jouissance pendant sa vie de tous ses biens" qu'il laissera à son décès, à sa "chère épouse" Marie BOISSIER, et il lui lègue 300 francs ; x2 Marie BOUCHET, le ?, à ? ; en 1821, il travaille "à la métairie de Massillon, appartenant à Louis CAUSSE", à Sommières ; les mentions portées dans l'acte de naissance d'Anne EUZET, sa fille, peuvent faire penser que Marie BOISSIER et Marie BOUCHET sont une seule et même personne (voir ci-après) ; le 30.10.1830, Antoine BOISSIER (berger à Souvignargues, mari de Susanne BOYER) vend à Jacques EUZET, son beau-frère, cultivateur à Aujargues, une vigne à Aujargues (notaire Jean POUJOL, de Sommières) ; + 01.01.1851, à Aujargues ; dans ce dernier acte, il est bien désigné comme étant l'époux de Marie BOUCHET, fils de Laurent EUZET et d'Anne ROULAND.

- Marguerite (fa Laurent et Anne ROLLAND ?) 3 brumaire an X (25.10.1801), selon les tables décennales mais le registre d'état civil est en déficit, ce qui ne permet pas de vérifier.

Génération 3 ( La lignée du Triadou : génération 15)

- Jean (fs Claude et Jeanne DEVEZE) 12 thermidor an 7 (30.07.1799), à Aspères ; + 3 brumaire an 8 (24.10.1799), à Aspères.

- Jeanne (fa Claude et Jeanne DEVEZE) 20 thermidor an 12 (07.08.1804), à Salinelles (30) ; x Jean Pierre MARIOGE, le 25.11.1832, à Aujargues ; testament, le 04.06.1848, notaire Jean POUJOL, de Sommières ; + 19.04.1879, à Aujargues (d'après les tables décennales mais le registre de l'état civil reste à vérifier).


- Anne (fa Jacques et Marie BOISSIER (selon son acte de naissance) ou Marie BOUCHET (selon son acte de mariage) 14.01.1821, à Sommières, "dans la métairie de Massillan appartenant au sieur Louis CAUSSE", où habitent ses parents ; sa mère est Marie BOISSIER ; x Jacques DALARD (les signatures sont avec un seul L mais, dans le texte, c'est DALARD ou DALLARD), le 17.02.1841, à Aujargues ; sa mère est Marie BOUCHET et il est précisé qu'Anne "habite avec les dits père et mère dans cette commune d'Aujargues" ; il y a une signature A EUZET qui est peut-être celle d'Antoine EUZET, son oncle (son père, Jacques, ne sachant pas signer)

-

3/ Questions



sommaire

haut de page

Les lignées issues de l'Hérault

Aspères (suite 1)

Aspères (suite 2)