La lignée des EUZET du mas d'Euzet de Saint-Gély-du-Fesc (34).

La branche de Guelma.
(T 49)



Pour mieux situer les EUZET de Guelma, il est suggéré : de consulter "les EUZET de Montpellier" dans Montpellier (génération 3 de la branche venue de Saint-Jean-de-Cuculles, au 19ème siècle)



Signification des abréviations :
: naissance
b : baptême
p : parrain
m : marraine
fs : fils
fa : fille
test : testament
x : mariage
Cm : contrat de mariage
+ : décès
(+) : enterrement












La présentation du lieu.
L'état des connaissances.
Questions.

1/ La présentation du lieu



Guelma, en Algérie, à proximité de la frontière tunisienne et d'Annaba (Bône), entre Constantine et Souq Ahras.

2/ L'état des connaissances


- Génération 1 (génération 18 de
La lignée )

Pierre Marie Fernand (fs Fulcrand Frédéric et Marie Laure TAILLEFER) 02.09.1874, "grand'rue maison BERARD", à Montpellier ; cheveux et sourcils : châtain foncé, yeux : châtain, front : découvert, nez : fort, bouche : moyenne, menton : rond, visage : ovale, taille : 1 m 61 ; mécanicien électricien ; classe 1894 ; n 58 du tirage au sort (militaire) dans le 3ème canton de Montpellier ; incorporé au 5ème régiment du Génie, le 16.11.1895 ; sapeur, le 04.11.1897 ; fin de son service militaire, le 17.09.1898 ; il réside à Paris, "16, rue Lacuée" (12ème arrondissement), le 28.10.1898 ; il est employé à l'usine électrique de Guelma (subdivision militaire de Constantine, en Algérie), le 13.09.1899 ; périodes militaires dans le 26ème bataillon du Génie, du 14.10.1901 au 10.11.1901 et du 05.04.1904 au 24.04.1904, à Constantine ; x Louise Joséphine Marguerite CLUZE, le 17.09.1904, à Montpellier ; chef du service électrique quand il se marie ; domicilié à Guelma (Algérie) quand il se marie ; bans passés à Montpellier et à Guelma ; pas de Cm ; il signe F. EUZET ; parmi les témoins, il y a Marcel EUZET (comptable, 27 ans, son frère) ; il réside toujours à Guelma le 31.12.1909, à l'usine électrique ; période militaire dans le 26ème bataillon du Génie, du 01.02.1911 au 09.02.1911 ; toujours en Algérie, le 26.09.1914, date à laquelle il est réformé par la commission de réforme d'Alger ; dans le journal L'Avenir de Guelma du 04.02.1926, on trouve une liste des habitants qui participent au financement de "l'Oeuvre de la maternité". Il est écrit, page 3 : "L'appel de cette oeuvre de Bienfaisance fut entendu par toute la population qui ne manqua pas de contribuer, dans la mesure de ses moyens, à la bonne marche de son organisation. Nous reproduisons ci-dessous la liste des souscriptions." Le nom d'un EUZET y est indiqué dans la partie "Cotisations mensuelles" de cette liste qui comprend, en effet, un nombre élevé de contributeurs. Il s'agit certainement de Fernand EUZET, signalé ici ; + 16.01.1927, à Bône ; (+) 17.01.1927, à Guelma ; dans L'Avenir de Guelma, numéro du 17.01.1927, le décès de Fernand EUZET est indiqué dans la rubrique des nouvelles locales : "Nous avons eu la douleur d'apprendre la mort subite à Bône de M. Fernand EUZET à l'âge de 52 ans. En cette douloureuse circonstance, nous prions les familles atteintes par ce deuil cruel de recevoir nos condoléances attristées.". Montpellier


L'acte de sépulture de Fernand EUZET
(archives de l'évêché de Constantine)

- Génération 2 (génération 19 de La lignée)

Frédéric (fs Pierre Marie Fernand et Louise Joséphine Marguerite CLUZE) en 1905 (selon les informations de Mme Chantal FÉDIÈRE), probablement à Guelma (Algérie), puisque l'acte de naissance n'est pas sur Montpellier (au moins jusqu'en 1912) ; il est reçu à l'examen d'aptitude professionnelle du Centre de Voiron (38), comme fondeur, en 1925 (Le Petit Dauphinois du 11.07.1925).



Frédéric EUZET
(Archives de Mme Chantal FÉDIÈRE)


Laurence (fa Pierre Marie Fernand et Louise Joséphine Marguerite CLUZE ?) en 1910, à Guelma ? ; + 28.03.1928, à Guelma, "à l'âge de 18 ans" ; (+) 29.03.1928, à Guelma.


L'acte de sépulture de Laurence EUZET
(archives de l'évêché de Constantine)


3/ Questions

Dans le journal L'avenir de l'Est. La Gazette Algérienne (30, rue Bugeau, à Bône), du 26.01.1895, il y a une liste de personnes ayant participé à une quête au profit des pauvres de la ville de Bône. Parmi elles, on trouve "Mlles EUZET" qui ont donné un franc. Par comparaison, l'exemplaire du journal coûtait cinq centimes. Qui sont ces demoiselles EUZET ?

sommaire

haut de page

Les EUZET de Montpellier.

La lignée des EUZET du Triadou

Les EUZET de Guelma (suite 1)

Les EUZET de Guelma (suite 2)